Le “santé-mentalisme”, outil du néolibéralisme – Entretien avec le psychiatre Mathieu Bellahsen

santémentaleBook

Entretien vidéo avec le psychiatre Mathieu Bellahsen auteur de “La Santé Mentale – Vers un bonheur sous contrôle” (Ed. La Fabrique), sur Mediapart par Sophie Dufau.

http://www.mediapart.fr/journal/france/210614/mathieu-bellahsen-la-sante-mentale-est-devenue-un-outil-du-neoliberalisme

L’originalité de cet essai réside aussi dans la personnalité de son auteur. Psychiatre des hôpitaux (ex-président des internes en psychiatrie et cofondateur d’Utopsy), il suit au quotidien les malades d’un secteur de la banlieue parisienne. Fort de cette pratique, Mathieu Bellahsen est allé voir aux sources du concept de santé mentale pour comprendre son évolution. Le décryptage de textes essentiels – émanant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), de l’Europe ou du Centre d’analyse stratégique (service dépendant du premier ministre) – permet de saisir combien l’intention humaniste du milieu du XIXe siècle s’est muée, au début du XXe siècle et sous un vocabulaire positif, en norme impérative des comportements :

– « La santé mentale et le bien-être mental sont des conditions fondamentales à la qualité de la vie, à la productivité des individus, des familles, des populations et des nations, et confèrent un sens à notre existence tout en nous permettant d’être des citoyens à la fois actifs et créatifs », écrit l’OMS en 2005

– « Une personne en bonne santé mentale est quelqu’un qui se sent suffisamment en confiance pour s’adapter à une situation à laquelle elle ne peut rien changer », estime le Centre d’analyse stratégique en 2010.

– La prise en compte de la santé mentale permet « d’améliorer la disponibilité des ressources économiques », peut-on lire dans le Livre vert de l’Union européenne, publié en 2005.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *